Premiers secours : Comment se comporter lors des premiers secours ?

Dans une situation qui met la vie en danger, chaque minute est précieuse. C’est pourquoi il est si important de prendre les premiers soins. N’oubliez pas qu’en prenant des mesures de sauvetage, vous pouvez sauver la vie de quelqu’un. Tout le monde devrait connaître les règles de premiers secours. D’autant plus qu’en Suisse, il y a une obligation de fournir immédiatement les premiers soins aux personnes qui sont témoins de l’événement. Comment se comporter lors des premiers secours ? 

PREMIERS SECOURS

La première aide pré-médicale est définie comme le maintien des fonctions vitales de base de la personne blessée jusqu’à l’arrivée de l’équipe médicale de secours. L’étendue des actions à entreprendre dépend avant tout des circonstances, de l’état de la victime, et indirectement aussi de nos compétences et de la présence d’autres personnes pouvant participer aux premiers secours avec nous.

N’oubliez pas que selon la loi, une personne qui est témoin d’une situation mettant en danger la santé ou la vie d’une autre personne est obligée de prendre immédiatement les premiers soins. Une telle obligation existe lorsque la réalisation d’activités de sauvetage n’implique pas de risque de perte de vie ou d’atteinte grave à la santé du sauveteur.

Il convient de souligner que dans un état mettant la vie en danger, les minutes peuvent être cruciales. C’est pourquoi il est si important de commencer immédiatement les activités de sauvetage et de les poursuivre jusqu’à l’arrivée de l’équipe médicale de secours. Pour cette raison, il est utile de connaître les principes de base des premiers secours.

Beaucoup de gens ont peur de passer à l’action, l’expliquant par un manque de compétences ou d’expérience. Certaines personnes ont également peur du contact direct avec un étranger pour diverses raisons. D’autant plus qu’il peut être taché de sang ou de fluides corporels.

Pour cette raison, l’Auto-École Lémanique vous conseille toujours d’avoir des gants jetables dans la trousse de premiers soins. Ils sont un moyen de protection personnelle pour vous en tant que personne entreprenant des activités de sauvetage.

Rappelez-vous cependant qu’en prenant des mesures, vous augmentez les chances de survie de la personne blessée ou évitez de graves dommages à sa santé. Parfois, il suffit de placer la personne blessée dans une position latérale stable et d’appeler les secours. Ce n’est vraiment pas grand-chose.

Les principes de premiers secours

Sécuriser la scène

Évaluez d’ abord la scène. Assurez-vous que vous et la personne blessée êtes en sécurité. Si les actions de sauvetage ne vous exposent pas à des pertes de vie ou à des dommages importants pour votre santé, procédez aux premiers secours.

Assurez-vous de sécuriser les lieux – ceci est particulièrement important dans le cas d’un accident de la route. Le lieu de l’accident doit être correctement signalé par un triangle ou des feux de détresse afin de ne pas constituer une menace supplémentaire sur la route. Retirez les clés du contact et serrez le frein à main. S’il y a un risque que le véhicule explose, soyez extrêmement prudent. Assurez-vous que seuls les blessés et ceux qui fournissent de l’aide restent sur les lieux. Les autres personnes doivent s’éloigner.

Si vous en avez un, portez des gants jetables qui vous protégeront du sang et des liquides organiques.

Évaluation de l’état de la victime

Vérifiez la réaction de la personne blessée – tapotez doucement l’épaule, essayez d’établir un contact, demandez à voix haute, par exemple : « Bonjour, m’entendez-vous ? » / « Vous souvenez-vous de ce qui s’est passé ? ».

Si la victime est consciente, laissez-la dans la position dans laquelle vous l’avez trouvée, sauf si cela est dangereux. Essayez de trouver son nom, ce qui s’est exactement passé, quel type de blessure il a subi, posez des questions sur les maladies et les médicaments qu’il prend. Appelez une ambulance et restez avec la victime jusqu’à l’arrivée de l’équipe médicale d’urgence. Parlez à la personne blessée, essayez de la calmer et évaluez régulièrement son état.

Si la victime ne répond pas, vérifiez sa respiration. Pour ce faire, ouvrez les voies respiratoires en inclinant la tête de la victime vers l’arrière et en soulevant la mâchoire. Penchez-vous au-dessus de la victime afin de pouvoir observer la poitrine et sentir et entendre la respiration sur la joue en même temps. Évaluez la respiration pendant 10 secondes. Si la victime respire, placez-la en position de récupération, appelez une ambulance et restez jusqu’à son arrivée. Évaluez régulièrement la victime.

Si la victime ne respire pas, commencer la réanimation cardiorespiratoire (RCP) .Son but est de maintenir les fonctions vitales de base de la victime – la circulation sanguine et la respiration.

Essayez de trouver de l’aide. N’oubliez pas de ne demander de l’aide à personne, mais dirigez la demande en désignant une personne spécifique et en lui attribuant une tâche. Si possible, trouvez 2 personnes. Demandez à l’un d’appeler une ambulance et demandez à l’autre d’aller chercher le défibrillateur AED.

Les défibrillateurs peuvent être trouvés dans les gares, les stations de métro, les centres commerciaux, les grands magasins et certains bâtiments publics. Si vous ne connaissez pas la zone de l’incident, essayez d’obtenir des informations sur la disponibilité d’un défibrillateur AED, par exemple auprès de personnes travaillant à proximité.

Commencez les compressions thoraciques. Cependant, n’oubliez pas d’arrêter le saignement, s’il y en a, avant de commencer la RCR !

Pour 30 compressions de sauvetage, donnez 2 insufflations de sauvetage. La poitrine dans la région de la moitié inférieure du sternum doit être comprimée à une fréquence de 100 fois/minute jusqu’à une profondeur de 5 à 6 cm chez un adulte et 1/3 de la profondeur de la poitrine chez l’enfant. Les inspirations ne doivent pas durer plus de 5 secondes. Si vous craignez de ne pas être en mesure de donner des respirations artificielles correctement ou si vous êtes réticent à le faire, continuez les compressions thoraciques sans faire de pause pour les respirations artificielles.

Continuez la RCP (30 compressions/2 respirations).

Si possible, utilisez un défibrillateur AED . N’ayez pas peur de cet appareil. Son utilisation correcte ne nécessite aucune expérience. Il peut être utilisé par des personnes de plus de 1 an. Chaque électrode a des instructions illustrées sur la façon de la placer sur la poitrine. S’il y a plus d’une personne présente, une personne doit appliquer les électrodes tandis que la personne qui effectue les compressions thoraciques doit poursuivre ses activités. Appliquez les électrodes après avoir allumé l’appareil, puis suivez les commandes vocales du défibrillateur. Assurez-vous que personne ne touche la personne blessée pendant l’analyse du rythme cardiaque du défibrillateur et pendant la décharge !

Appel d’urgence

N’oubliez pas les numéros d’urgence importants :

  • Numéro d’urgence européen
  • Service ambulancier
  • Service d’incendie
  • Police

Lors d’un appel à l’aide, il vous sera demandé de fournir les informations suivantes :

  • Qu’est-il arrivé,
  • Etat de la victime – est-elle consciente et respire-t-elle,
  • L’adresse exacte de l’événement,
  • Vos nom, prénom et numéro de téléphone,
  • S’il est possible de déterminer – nom et prénom de la personne blessée et son âge.

N’oubliez pas de ne pas être le premier à raccrocher lorsque vous parlez au répartiteur !

Retour en haut
×

Bonjour !

Besoin de renseignements, contactez-nous  

×